Notre Appel d'unification des élanS



PREMIER APPEL

- Objectif de cet appel :

Unir les élans en faveur d’une alternative économique et sociale et créer un mouvement unifié en Suisse romande dont l’objectif est de réinventer le politique et le vivre-ensemble. Par des actions concrètes(initiatives populaires, conférences, rencontre auteur d’un film, publications, table ronde, groupe de travail, etc.), le premier objectif est de conduire les citoyens à la conscience et à une nouvelle responsabilité politique et civile. L’idée est donc de réunir les actions et les idées pour en faire une force commune.

- Motivation :

La situation critique dans laquelle nous nous trouvons et la nécessité de réinventer l’action collective. La perplexité et la crainte de la nouvelle génération vis-à-vis du système économique dans lequel nous vivons. La déception vis-à-vis de la politique actuelle. En ce sens, il ne s'agit pas de créer un nouveau parti, mais de créer un groupe unifié derrière un objectif commun.

- Destinataires de l'appel :

Membres de ConscienceS-CitoyenneS, membres de MoMo, Grimm, ROCADe, Moins, ATTAC Vaud, BIEN-CH, Groupe Regards Critiques, Groupe Fonder l'avenir, Association socialiste libertaire (d'autres groupes peuvent, naturellement, venir agrandir cette liste).

Première conséquence de ce courriel :

En cas de réponses positives multiples, nous organiserons une rencontre de présentation et d’organisation. Dans tous les cas, il ne s’agira pas d’une centralisation des pouvoirs. Nous n’accepterons aucune hiérarchie des personnes. Au demeurant, il s’agit d’interroger le pouvoir.

Épigraphe :

"(…) La tâche la plus urgente me paraît être de trouver les moyens matériels, économiques, et surtout organisationnels, d’inciter tous les chercheurs compétents à unir leurs efforts à ceux des responsables militants pour discuter et élaborer collectivement un ensemble d’analyses et de propositions de progrès qui, aujourd’hui, n’existent qu’à l’état virtuel de pensées privées et isolées ou dans des publications marginales, des rapports confidentiels ou des revues ésotériques. […] Seule l’assemblée idéale de tous ceux, chercheurs ou militants, qui ont quelque chose à apporter à l’entreprise commune, pourra construire le formidable édifice collectif digne, pour une fois, du concept galvaudé de projet de société."
P. Bourdieu, Contre-feux 2, 2000.




DEUXIÈME APPEL :


Sachez qu'il ne s'agit pas de s'engager ou de créer "une organisation de plus",
mais vraiment d'associer les organisations afin qu'elles ne soient plus qu'une seule. En ce sens, merci
de nous faire parvenir des adresses d'autres organisations "non politiques"(qui ne sont pas des partis
afin que l'on puisse les contacter).


Chères et chers militant(e)S,

Pour appuyer l'importance et l'urgence d’un tel projet de coordination et d’organisation (non hiérarchique),
nous souhaitons vous présenter de façon plus concrète les objectifs de la potentielle mise en commun de nos forces
et de nos élans. L’idée serait de fédérer nos différents groupes dans le but de créer un véritable lobby alternatif et c'est
uniquement dans une telle union que nous aurons un poids face à la machine productive et à l'esprit dominant de nos
sociétés capitalistes. En fait, à l’heure actuelle, ce qu’il se passe c’est que chacun contribue à sa manière à l'alternative,
mais surtout chacun a développé de réelles compétences dans des champs spécifiques, il faudrait maintenant, à notre avis,
unir ces compétences afin que nous soyons plus organisés face au statu quo actuel.

Les causes à défendre et les alternatives à soutenir sont innombrables et ensemble nous pourrions déployer
différents outils, par exemple (nous donnons des idées, mais il est bien clair que cela doit être décidé en groupe.
Sinon c'est de la dictature) :

1. Se rassembler ponctuellement pour des actions citoyennes et des événements alternatifs (dans la rue, sur des places,
dans des parcs ou dans des salles) dans le but de sensibiliser les consciences à nos causes et faire pression sur des grands groupes.
Cela dit, les manifestations n'ont que trop peu d'influence. En ce sens, les conférences qu'organisent régulièrement certains
groupes contactés sont très intéressantes et pourraient servir une orientation commune. Au lieu que les thèmes soient
décidés au hasard ou selon les possibilités du moment, nous pourrions véritablement servir des intérêts plus collectifs,
mais surtout un but commun.

2. Créer une plateforme web commune sur laquelle nous relayerions les idées, événements, vidéos et annonces de nos différents groupes.

3. Lancer des initiatives politiques alternatives et soutenir des initiatives existantes, apprendre des erreurs et des qualités de celles-ci.
En fait, pour être plus précis à ce propos, il faut considérer qu'aujourd'hui chaque comité d’initiative part de zéro
lorsqu’elle décide de lancer une initiative. Notre idée serait d’utiliser les réseaux déjà existant.
Par des conférences, un site, un journal, des actions diverses, nous pourrions vraiment réinventer l'action politique.
Sur un long terme, l'idéal serait que l'on soumette les partis politiques grâce à notre véritable machine à créer des initiatives.
Une initiative importante pourrait être celle qui consiste à mettre plus de leçons citoyennes dans les écoles. Une autre pourrait
être d'interdire la publicité commerciale dans les lieux publics.

4. Créer un label alternatif qui serait décerné à des commerces, produits, artistes, entreprises, etc. sous forme de diplômes
ou d’auto-collants et de publicité gratuite sur internet.

Ces points seraient les outils de cette coordination et d’ailleurs certains d’entre vous maitrisent certains de ces outils.
Par ailleurs, vous comprenez bien que l’idée n’est absolument pas de créer un nouveau parti ni une nouvelle association.
Il s’agit surtout de réinventer l’action politique. Cela n’est possible qu’à travers l’union de nos élans.
Il faut absolument qu'on ait un plan commun. Nous sommes sûrs que l'on pourra atteindre des points communs
et c'est sur ces points que nous travaillerons.

Les formations et les stratégies politiques actuelles sont, de toute évidence, obsolètes.
Les manifestations, les syndicats, les partis ont eu leur temps. Aujourd'hui, ils n'ont plus d'effet, du moins ils ne nous satisfont plus.
Les partis sont rien d'autre qu'une piste de lancement pour des individus. Les manifestes ne sont pas considérées par les pouvoirs.
Les syndicats sont méprisés par le patronat. Nous avons voulu la résistance, aujourd'hui nous pouvons changer les rôles et devenir
un contre-pouvoir véritablement inquiétant pour la finance et l'esprit dominant.

En espérant que vous comprenez les intérêts pour votre groupe d'une telle coordination organisée qui dépasse les dichotomies politiques,
nos salutations engagées.

- "J'ai appris une chose et je sais en mourant qu'elle vaut pour chacun : Vos bons sentiments, que signifient-ils si rien n'en parait dehors ? Et votre savoir, qu'en est-il s'il reste sans conséquences ? (…) Je vous dis : Souciez-vous, en quittant ce monde, non d'avoir été bon, cela ne suffit pas, mais de quitter un monde bon !"
Bertolt Brecht, Sainte Jeanne des abattoirs, 1930.



RETOUR