Le quatrième pilier est celui de la gouvernance. Il vise les rapports de pouvoir. Alors que l'on croit communément que l'on vit en démocratie, ce réseau défend l'idée que l'on vit plutôt dans un régime représentatif. Un régime qui ne représente pas le citoyen, mais les intérêts d'une classe minoritaire, les intérêts de personnes qui veulent se maintenir au pouvoir et qui, en ce sens, sont à la merci des lobbys commerciaux et financiers qui les financent. Ce pilier se base, principalement sur l'idée du tirage au sort de nos représentants. En Suisse, le mouvement Genomi porte cette idée.





ANNEXE 1

ANNEXE 2 : Les MouvementS


RETOUR